Anorexie : une maladie « de la mode »

Beaucoup rêvent de ressembler à ces tops modèles qui apparaissent dans les magazines : belles, sûres d’elles, minces… non très minces. Attention, cette envie de maigrir peut tourner à une véritable obsession et les effets peuvent être catastrophiques.

Le poids, devenu l’ennemi des jeunes filles

aorexieEtre en surpoids est un véritable calvaire pour certaines jeunes filles. Il y a celles qui sont de taille normale et qui se trouvent grosses. Il y en a même qui sont déjà très minces et qui veulent encore maigrir. Ainsi débute un régime intensif pour certaines (une pomme par jour, finit le sucre, plus de matière grasse, rien que de l’eau pour se remplir l’estomac). C’est surtout de cette pratique de régime strict qu’est née l’anorexie. Une maladie qui désormais touche beaucoup d’adolescentes. Elle s’analyse comme étant une perte d’appétit. Parfois le sujet ne perd pas vraiment l’appétit mais ne peut pas manger à cause des nausées ou tout simplement par le fait qu’il soit dégouté de la nourriture.

L’anorexie, une maladie qui peut être fatale

L’anorexie est avant tout mentale. C’est le refus de nourriture. Mais c’est également le refus d’admettre ce mal encore appelé le déni. Après ce refus va devenir physique. Etant donné que le corps sera habitué à ne plus recevoir de la nourriture. D’où le sentiment de dégout devant un aliment. C’est une maladie qui peut mener à la mort car le corps, privée d’une alimentation saine devient plus vulnérable. La maigreur n’est qu’un signe extérieur. En effet, c’est le corps tout entier qui subit les conséquences de cette maladie (cheveux ternes, maladies vasculaires, respiratoires, cardiaques, jaunissement des dents). C’est tout le système immunitaire qui se trouve être déréglé. Si ce refus de se nourrir n’est pas pris en charge à temps, il peut entraîner la mort.
Il est vrai que personne ne veut véritablement être en surpoids. De plus cela entraîne plusieurs maladies. Mais être extrêmement maigre n’est pas la solution. La nourriture est là pour être mangé, avec quand même une certaine modération. Mais rien ne vaut une petite croustille pour raviver les papilles.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *